Billets d'humeur, nouvelles, écrits divers

Qui suis-je ?

Billets d'humeur, nouvelles, écrits divers
Accueil | Qui suis-je ? | Mon itinéraire | Livre d'or | Albums photos | Archives | Amis |

La réapparition du Ç...

Ça y est. Ça marche et… Ça me ravit…

Eh oui, ÇÇÇÇÇÇA Y EST, j’ai trouvé, j’ai résolu le mystère de la cédille résistante, l’énigme de l’appendice récalcitrant. J’ai enfin, grâce à mon acharnement et ma perspicacité, redoré le blason, redonné sa dignité sexuelle à ce grand C… . Et toute seule en plus…
J’avais bien essayé d’autres moyens, moins glorieux, mais qui peuvent se révéler efficaces, comme regarder par dessus une épaule filiale. Discrètement bien sûr, car cette fois-ci, promis juré, pas question de demander, ni surtout d’affronter les sourires mi-amusés, mi-protecteurs de ma progéniture (à laquelle j’ai pourtant appris tant de choses… Ingratitude ?) « Quoi, Maman, tu n’as pas encore compris ? Mais je te l’ai déjà montré dix  fois ! », ni de décoder les réponses conjugales pleines de bonne volonté mais par trop évasives: « Tu appuies avec le petit doigt vers la gauche, la première ou la deuxième ligne, plutôt vers le bas. Si ÇA ne marche pas essaye plus à droite, ÇA devrait marcher… »
Les copains consultés avouent se constituer une réserve secrète, une cachette bidouille, genre trésor de guerre copié/collé ésotérique strictement inexploitable par les non-concepteurs de l’outil...
Bon, réfléchissons…
Car enfin, comment ai-je pu m’en passer si longtemps, de cette suspension tortueuse, de cette ancre rebelle ?
J’ai tergiversé, édulcoré, reculé, contourné, bidouillé moi aussi. J’ai remplacé ladite lettre.
Mais ÇA ne marche pas. Comment être crédible quand, terré au fond de sa peur, tremblant d’effroi et d’anxiété, on lâche un timide « Cela me fait peur ? » ou dans d’autres circonstances plus prosaïques, un ampoulé « Cela m’emmerde » ??? et puis, quel crédit peut-on accorder à un « CA VA ? », alors qu’allongé par terre on vient de mordre la poussière ?
Il fallait faire quelque chose, réagir, affronter le problème. Prouver, crier enfin à la face du monde, et plus modestement aux miens, que non, malgré la cinquantaine sournoisement tapie au coin du bois, je ne lâcherai pas, je garderai quelques neurones intacts, je continuerai à lutter. Je la trouverai, cette p… de touche ! Et si elles s’y mettent à deux, tant pis pour elles ! Tremblez, donzelles !
Et je partis en exploration. Tombai dans des pièges, pris de mauvaises pistes, affrontai des impasses, trébuchai dans des embuscades. Entrevis des solutions.
Soulevai de nouveaux problèmes métaphysiques (et le à majuscule ? et le é majuscule ? et le ù ? le û, le ô, le, le ?).
Terrible… Mais gardons la tête froide.
J’ai  tâtonné, essayé, traqué intuitivement. Changé de méthode. Pris des notes, comparé, mis en parallèle, scientifiquement. Mais renoncé, jamais.
Bon, c’est sûr, j’exagère un peu…
Mais l’énergie était proportionnelle à la tâche, l’effort à la hauteur de l’enjeu,.
Résultat des courses : Première manche gagnée par ma sournoise machine, traîtresse complice( ?)  à la recherche de nouvelles aventures, de nouveaux défis.Je m’incline.
De guerre lasse, (non, seule la bataille est perdue, la guerre pas encore, loin s’en faut !). je détourne résolument la tête du rétif clavier retors, hausse fièrement les épaules et… vais me coucher, bien décidée à puiser dans le sommeil les ressources nécessaires à la bagarre décisive.
Bien m’en a pris.
Car bien avant l’aube, telle une « jeune beauté arrachée au sommeil » (hum…), je saute du lit, sourire aux lèvres et le cœur joyeux. Miracle ! Mon cerveau, enfin libre de toute pression, me délivre doctement la clé. « Tire la bobi… Non, appuie calmement sur alt et ç, et tu obtiendras Ç !!! »
CQFD !

Ouf ! Je vais pouvoir réveillonner l’esprit tranquille…


En résumé, et pour un clavier mac (pour pc je ne sais pas mais voir plus loin), il faut :
Pour Ç : appuyer sur alt et ç
Pour À : Verrou maj et à
Pour È ou É : verrou maj et è ou é


Un tuyau, finalement beaucoup plus simple, gentiment soufflé entre-temps par une copine : dans Word, "Insérer" "caractères spéciaux", on y trouve une myriade de caractères exotiques.

Et pour aller plus loin, ou en PC… un site pas mal fichu :
http://noms.avec.accents.free.fr/clavier.htm



Très bonne année 2008 . ÀÀÀÀÀ l’année prochaine avec plaisir.
HÉLÈNE… janvier 2008

Publié le 5/02/2008, à 04:50,
Mots clefs :

1 commentaires | Ajouter un commentaire